La Banque mondiale met en avant les Femmes vaillantes d’Anié, une Coopérative de productrices de riz étuvé de qualité supérieure

Agro
mercredi, 29 janvier 2020 08:54
La Banque mondiale met en avant les Femmes vaillantes d’Anié, une Coopérative de productrices de riz étuvé de qualité supérieure

(Togo First) - Implantée dans la localité d’Anié (à 200 km au nord de Lomé), la coopérative les Femmes vaillantes d’Anié, fondée en 2007, a vu au fil des années sa production de riz étuvé s’améliorer en quantité et qualité, surtout avec l’appui du Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPPAO). Ce groupement de 12 femmes, a fait l’objet d’un zoom, sur le Blog de la Banque mondiale.

Cette organisation qui produit « un riz étuvé de qualité supérieure », a été dotée, par le PPAAO, non seulement de formations aux techniques pour améliorer leur production, mais également d’une étuveuse.

« Avant on faisait de l’étuvage en versant directement du riz non décortiqué dans une marmite remplie d’eau, ce qui occasionnait beaucoup de pertes et de résidus », explique Ebiro Kadokalih, présidente de l’association. « Mais aujourd’hui, nous avons une vraie étuveuse qui nous permet d’avoir un riz sans brisure et plus propre. »

Ces outils leur ont permis de presque tripler  leur rendement, produisant actuellement 800 kilos de riz étuvé par semaine, apprend-on. Leur production fait aujourd’hui l’objet d’une commercialisation, sous le label Riz étuvé de la Coopérative femmes vaillantes d'Anié. De plus, informe la Banque, « Grâce aux bénéfices tirés de l’augmentation de son volume de ventes, la coopérative a acquis un domaine de deux hectares dans le hameau de Sevia, à une dizaine de kilomètres d’Anié. ». Leur objectif, continuer à augmenter les rendements.

Notons que le Projet pour la productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), financé à hauteur de 32,8 millions $ par la Banque mondiale, est inscrit dans le Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA), qui vise à accroitre la productivité des exploitations agricoles de la sous-région. Au Togo, le PPAAO, qui a déjà appuyé 10 coopératives d’étuvage de riz gérées par des femmes, revendique un impact direct sur plus de 227 000 Togolaises.

Ayi Renaud Dossavi

Lire ici l’article complet sur le Blog de la Banque

Lire aussi:

Togo : ces progrès agricoles de la décennie

Togo : les filières Soja, Sésame et Ananas, plus grosses pourvoyeuses d’emplois dans le domaine agricole en 2019

Développement agricole : Où en est le Projet rizicole de Mission Tové ?

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.