L’Etat va céder au privé ses parts, dans la Nouvelle Société Cotonnière du Togo

Agro
dimanche, 28 juin 2020 17:30
L’Etat va céder au privé ses parts, dans la Nouvelle Société Cotonnière du Togo

(Togo First) - L’Etat va céder au secteur privé, ses parts sociales dans la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT). Le gouvernement a adopté un projet de loi portant autorisation d’ouverture du capital de la NSCT qui habilite l’Etat à céder au secteur privé, tout ou partie des actions qu’il détient au capital de cette société.

Si au terme du processus l’Etat trouve un acquéreur de la totalité des 60% qu'il détient depuis la réforme survenue en 2019, on aboutira à son retrait total de  de l’actionnariat de la NSCT.

La société dans laquelle la Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton (FNGPC) détient 40% a sensiblement contribué à relancer la filière de l’or blanc au Togo, en portant la production du coton-graine de 27 000 t en 2009 (son niveau le plus faible) à 137 000 t sur la campagne 2018-2019.

Cette embellie s’est ressentie sur les recettes des cotonculteurs. En 2019, plus de 24 milliards FCFA de revenus nets ont été distribués en termes d'achat aux cotonculteurs. « Aucune autre filière n’a réussi à le faire jusqu’à présent », s’était exclamé le ministre Noël Bataka.

Toutefois, cette croissance a marqué un coup d’arrêt, avec la chute de la production qui passe de 137 000 t sur la campagne 2018-2019 à 116 000 t sur la campagne 2019-2020 alors que le pays ambitionne une production de 200 000 t d’ici à 2022.

Séna Akoda

Lire aussi:

Togo : ces progrès agricoles de la décennie

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.