Noel Koutéra Bataka, le nouveau visage de l’agriculture togolaise

Agro
jeudi, 31 janvier 2019 10:54
Noel Koutéra Bataka, le nouveau visage de l’agriculture togolaise

(Togo First) - Jeudi 23 janvier 2019, la liste du nouveau gouvernement est annoncée. Une liste à laquelle il manque trois portefeuilles, notamment le très important ministère de l’agriculture, un secteur qui représente plus de 38% du PIB et occupe près de 60% de la population togolaise. Moins de 24 heures plus tard, trois nouveaux noms sont ajoutés, et voilà le gouvernement au complet. A l’agriculture : Noel Koutéra Bataka (NKB). S’il a déjà été dévoilé au grand public depuis qu’il dirige les chaînes de valeurs du Mifa (Mécanisme Incitatif de Financement Agricole), le voilà devenu, à 41 ans, le nouveau visage de l’agriculture togolaise.

Né en 1978 à Atakpamé, région des plateaux, hauts-lieux de l’agriculture togolaise, NKB obtient son Baccalauréat Série C en 1999. Ce diplôme en poche, il se tourne vers l’agronomie, domaine auquel il se consacre depuis lors.

Inscription à l’école supérieure d’agronomie de l’Université de Lomé, dont il ressort avec un diplôme d’ingénieur agronome (2004). Les années suivantes le mèneront à l’étranger : une maitrise en Affaires Publiques (Paris Dauphine, 2012) et un diplôme d'Administration Publique (Ecole Nationale d'Administration, Strasbourg, 2012).

De retour au pays, l’Ingénieur met ses compétences au service du domaine agricole, notamment la recherche de financements et la modernisation du secteur.

Il fait ainsi ses armes, gravit les échelons, et occupe plusieurs postes à responsabilités : de 2014 à 2016, Président du Comité Technique de Pilotage (CTP), Point focal du Togo pour le réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) et de l'Alliance Globale pour l'Initiative Résilience-Sahel et Afrique de l'Ouest (AGIR). 

Au fil des années, les responsabilités grandissent, NKB sera ainsi le Coordonnateur Stratégique du Programme National d'Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA), qui touchera au total plus de 350 000 petits producteurs, puis Secrétaire général au Ministère de l'agriculture de l'élevage et de l’Hydraulique (MAEH).

C’est alors qu’il prend la tête du Mifa, en juin 2018. Sous sa direction, l’instrument mis en place par le gouvernement pour apporter des solutions aux acteurs et chaînes de valeur agricole, fournit, en six mois, 15 000 emplois, avec 1 milliard de crédits octroyés. Des résultats encourageants.

Sa nomination au poste de Ministre de l’agriculture marque donc un pas de plus dans son implication pour le développement du milieu agricole togolais. Le nouveau ministre porte ainsi sur ses épaules les aspirations de ce secteur vital pour l’économie togolaise.

Par ailleurs, en tant qu’un des plus jeunes ministres du gouvernement Klassou II, NKB semble également représenter « la jeune génération qui monte », sa nomination suscitant un certain enthousiasme chez la jeunesse.

Pour Noel Koutéra Bataka, les prochains chantiers seront, entre autres, de poursuivre les travaux de modernisation de l’agriculture togolaise ; de mettre en synergie les différents acteurs intervenant dans la filière agricole (des banques aux producteurs) ; et également de mener à bien les projets de transformation agricole.

Tout ceci vis-à-vis du Programme National de Développement, dont l’Axe 2 concerne fortement la Transformation Agricole.

Ayi Renaud Dossavi

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.