Le Togo parmi les pays qui octroient le plus de droits aux femmes en Afrique

Gouvernance économique
vendredi, 17 janvier 2020 03:03
Le Togo parmi les pays qui octroient le plus de droits aux femmes en Afrique

(Togo First) - Le Togo fait partie des pays ayant le plus avancé sur la question de l’inclusion économique des femmes, indique l’édition 2020 du rapport  Les Femmes, l’Entreprise et le Droit 2020 de la Banque mondiale.

Cette étude mesure la manière dont les lois affectent les femmes aux différentes étapes de leur vie professionnelle dans 190 économies et couvre les réformes entreprises de juin 2017 à septembre 2019 dans huit domaines associés à l’émancipation économique des femmes.

En résumé, les femmes togolaises se voient accorder 84% des droits reconnus aux hommes, au-dessus de la moyenne en Afrique Subsaharienne. Dans cette région du globe où le train des réformes s’est accéléré depuis quelques années, les femmes pâtissent toujours du manque de volonté politique.

Au Togo, sur les questions de liberté de circulation, d’accès à l’emploi, de rémunération au travail et des prestations de retraites (pensions), les réglementations sont les mêmes que pour les hommes.

En matière de propriété et de succession, les femmes ne détiennent que 80% des droits dont disposent les hommes.

Par contre, l’écart se creuse sur les terrains du mariage, de la maternité, et de l’entrepreneuriat. Les contraintes juridiques liées au mariage demeurent encore plus importantes pour les femmes togolaises, montre l’indice.

En ce qui concerne la maternité, l’institution de Bretton Woods constate que plusieurs lois continuent d’influencer négativement la vie professionnelle des femmes après qu’elles ont eu un enfant.

Sur le volet entrepreneuriat, certaines entraves à la création et à la gestion d’entreprise pour les femmes, persistent. Une tendance confirmée en 2019, montre une évolution marginale de la contribution des femmes aux nouvelles créations, selon de récentes statistiques du Centre de formalités des entreprises (CFE). Elles ne détenaient qu’environ 27% des nouvelles entités l’an dernier. Une amélioration faible au vu de 2018, malgré la révision à la hausse de la promesse des 25% de marchés publics aux jeunes et aux femmes.

A l’échelle mondiale et régionale, le cadre réglementaire de la participation économique des femmes s’est amélioré au cours des deux dernières années, a principalement remarqué la Banque mondiale.

En Afrique, le Togo se place derrière Maurice, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Cap vert, Sao Tomé-et-Príncipe, et la Tanzanie.

Fiacre E. Kakpo

Lire aussi:

Le Togo, pays au monde où les femmes ont plus demandé des brevets pour leurs inventions

togofirst mobile

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.