Infrastructures : Comment la route CU9, financée par la BAD, a désenclavé le Nord Togo

Infrastructures
vendredi, 27 mars 2020 13:45
Infrastructures : Comment la route CU9, financée par la BAD, a désenclavé le Nord Togo

(Togo First) - Dans une récente publication sur son portail numérique, la Banque africaine de développement met en avant les impacts de la route CU9 au nord du Togo.

L’infrastructure, d’un cout de 325 millions $ et financé à 70% par le Fonds africain de développement, de la BAD, fait 120 mètres de long et a été construite dans le cadre de la mise en œuvre de la rénovation des routes sur le corridor CU9 entre Lomé, Cinkassé et Ouagadougou.

Située à 200 km au nord de Lomé, c’est devenu « le symbole du désenclavement de nombreuses localités agricoles de la région. »

Dans l’ensemble, les travaux ont porté sur 150 km au Togo et 153 autres au Burkina Faso (côté togolais, les tronçons Atakpamé-Blitta (102 km) et Blitta-Aouda (48 km) ont été rénovés tandis que 55 kilomètres de pistes connexes ont été aménagées et le pont d’Alémondji reconstruit).

Ceci a notamment permis d’augmenter le trafic en volume à destination ou en provenance du Burkina Faso, du Niger et du Mali, jusqu’à atteindre 2 millions de tonnes de marchandises par an depuis 2016, avec un temps de trajet qui est passé de 6 à 3 jours, entre 2011 et 2016.

« Cet ouvrage (CU9) permet d’assurer un écoulement de la production agricole et d’améliorer l’accès aux marchés d’intrants et de produits. », souligne Georges Bohoussou, responsable-pays de la Banque. « Aussi, il stimule l’économie et facilite l’intégration de la zone dans l’économie nationale et internationale ».

Lire aussi:

La CRRH-UEMOA mobilise 16,2 millions $ pour renforcer les prêts au logement dans la sous-région

Les travaux de réhabilitation de la voie Lomé – Kpalimé vont démarrer dans la 1ère quinzaine d’avril prochain

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.