A Lomé, huit pays côtiers s’informent sur les nouvelles conditions d’accès aux financements du Fonds pour l’environnement mondial

Investissement
mercredi, 15 mai 2019 08:53
A Lomé, huit pays côtiers s’informent sur les nouvelles conditions d’accès aux financements du Fonds pour l’environnement mondial

(Togo First) - Un atelier de 4 jours ayant débuté ce mardi 14 mai 2019, réunit les représentants de 8 pays côtiers à Lomé. Il s’agit pour les participants, points focaux nationaux de la lutte contre le réchauffement climatique, de s'approprier des nouvelles politiques et stratégies du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), et des conditions à remplir pour bénéficier de nouvelles opportunités de financement.

Cette rencontre s'inscrit dans une logique de veille avec les partenaires intervenant dans le domaine de l'environnement, afin de pouvoir mobiliser les ressources mises à disposition pour le compte de leurs pays.

Notons que cette session de mise à jour se situe dans un contexte d'aggravation des problèmes environnementaux dans la région du golfe de Guinée notamment.

En effet, selon le Groupe de la Banque mondiale, en 2017, la dégradation de l’environnement côtier a coûté 310 millions $ au Togo, en termes d’inondation, d'érosion côtière et de pollution (de l'eau, de l'air notamment). L'érosion côtière représentant à elle seule 213 millions $, soit 4,4% du PIB togolais de cette année.

Au Togo, le FEM a financé plus de 47 projets, à hauteur de 242,51 millions $, sous forme de don.

Ayi Renaud Dossavi

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.