Les ambitions de Lomé pour la filière avicole

Agro
lundi, 12 octobre 2020 18:54
Les ambitions de Lomé pour la filière avicole

(Togo First) - D’ici fin 2023, la production annuelle de viande de volaille devrait presque tripler à 60 000 tonnes, celle d’œufs actuellement autour de 188 millions, est attendue à 250 millions. Des perspectives positives qui constituent le prolongement d’une dynamique de croissance observée depuis 2010. En effet, la filière avicole peut se targuer d’avoir enregistré de 2010 à 2019, une hausse de plus de 200% de l’effectif de la volaille, qui est passé de plus de 8 millions de têtes à plus de 26 millions.

Ces statistiques ont été dévoilées par le désormais ex-ministre chargé de l’Agriculture, de la Pêche et de la Production Halieutique (MAPAH) Noël Koutera Bataka, dans un courrier réponse à une interpellation du député Gerry Komandega Taama à propos de l’interdiction récente de l’importation du poulet congelé.

Ainsi rappelle Noël Bataka, la filière avicole est identifiée dans le Plan National de Développement (PND 2018-2022) comme une filière stratégique pour promouvoir des industries de transformation de viandes et créer des emplois massifs au niveau national. Selon les projections, elle pourrait générer jusqu’à 150 000 emplois à l’horizon 2025. Et diverses initiatives gouvernementales sont entreprises pour structurer et accompagner les acteurs de cette filière dans le sens de ces ambitions.

Au rang de ces initiatives, la création entre autres, des instituts de formation dédiés à l’élevage et du MIFA pour l’amélioration des financements bancaires à la filière.

Un effort de restructuration des acteurs de la filière est entrepris avec l’installation en cours de clusters tandis que se développent près d’une cinquantaine d’entreprises spécialisées dans la fabrication d’aliments pour les volailles.

Séna Akoda

togofirst mobile

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.