Togo : depuis Kara, le gouvernement lance un Plan d’urgence pour la transformation agricole

Agro
samedi, 25 janvier 2020 18:05
Togo : depuis Kara, le gouvernement lance un Plan d’urgence pour la transformation agricole

(Togo First) - Renforcer les cultures de contre-saison, la transformation et la commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires, ainsi qu’instaurer des labels de qualité, en vue de tripler les rendements et les revenus des petits producteurs d’ici 2025. Ce sont les visées du plan d’urgence lancé par Komi Sélom Klassou, le Premier ministre, ce samedi à Kara, à l’issue de la 12e édition du Forum national du Paysan togolais. Objectif ultime : une profonde transformation agricole au Togo.

De grands projets sont prévus, dans le cadre de ce programme où le paysan tient une place de choix. A terme ou sans délai, selon la structuration du projet, les choses iront vite, a eu le temps de rappeler la délégation conduite par le Premier ministre.

Lomé annonce qu’il accompagnera l’aménagement de 500 000 hectares de terres cultivables, et l’installation d’au moins une zone d’aménagement agricole planifiée (ZAAP) par canton. Au total, 400 ZAAP devraient voir le jour sur toute l’étendue du territoire national. Dans la même dynamique, le projet de mise en place des agropoles sera renforcé.

Les ambitions à terme, portent désormais sur la création de deux (02) agropoles dans chaque région. 10 000 hectares de terres seront irriguées pour permettre à 40 000 jeunes et femmes de développer les cultures de contre-saison. Si le ministre Noel Bataka a promis en ouverture ce forum la fin de l’agriculture de subsistance, le cap résolument mis sur l’agrobusiness.

L’exécutif indique qu’il accompagnera au moins 2000 jeunes et femmes dans la création et le développement de leur entreprise dans le domaine agricole pour le développement d’une économie rurale. Aussi, apprend-on, le soutien à l’habilitation de 50 000 jeunes et femmes professionnels pour la production, la commercialisation locale voire l’exportation de divers produits d’élevage.

L’INAM sera mis à profit pour offrir différents produits d’assurance adaptés aux réalités du secteur agricole pour au moins un million d’actifs d’ici 2022.

Premier exportateur de produits agricoles biologiques vers l’Union européenne, en Afrique de l’Ouest, le Togo compte maintenir son leadership. La promotion de l’agriculture biologique et la qualité labélisée Togo, notamment dans les filières et produits à forte valeur ajoutée tels que le soja, le sésame et le fonio, seront des chantiers importants dans ce nouveau plan d’urgence.

Les productions animale et halieutique ne sont pas en reste. Un coup de pouce sera donné à la création de ranchs et la construction d’au moins un abattoir moderne par région par an, a annoncé le gouvernement.

« C’est un ambitieux plan », s’exclame l’un des participants de ce forum. « Maintenant, il faudra l’exécuter, et très rapidement. », poursuit le transformateur.

togofirst mobile

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.