Dette : ce que le moratoire de la Banque mondiale fait économiser au Togo

Gouvernance économique
lundi, 22 juin 2020 17:09
Dette : ce que le moratoire de la Banque mondiale fait économiser au Togo

(Togo First) - Le Togo devrait faire en tout près de 26 millions $ d’économies (0,5 % de son PIB), grâce à la suspension du service de sa dette par la Banque mondiale.

Le moratoire, qui couvre la période allant de mai 2020 à la fin de l'année, a été accordé par l’Institution de Bretton Woods, dans le cadre de son Initiative de suspension du service de la dette (ISDS).  Une mesure de soutien, prise en réponse à la crise du Covid-19 (à noter que son institution sœur, le FMI, a pour sa part, accordé au pays, 3 milliards FCFA (environ 5 millions $) de suspension de dette, toujours en mesure de soutien).

Du reste, ce moratoire de la Banque mondiale, combiné au récent reprofilage de la dette opéré par le Togo, devraient ensemble réduire les besoins de refinancement à la marge du pays, selon Moody’s. Des besoins de refinancement qui proviennent essentiellement de sa dette intérieure (630 millions $, soit 11 % du PIB), dont près des deux-tiers sont dus à des créanciers intérieurs (y compris ceux de l'UEMOA).

Ayi Renaud Dossavi

Lire aussi:

Le Togo conclut son deuxième emprunt international, 150 millions € mobilisés

La dette publique togolaise, peu exposée au risque de taux de change

Voici pourquoi les initiatives d’allègement de la dette profiteront peu au Togo

Uemoa : face au covid-19, les critères de convergence mis en veilleuse

Togo : Le FMI autorise un décaissement immédiat de 131 millions $ pour la lutte contre le covid-19

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.