Togo : les entrées d'IDE en hausse pour la deuxième année consécutive

Investissement
vendredi, 14 juin 2019 10:55
Togo : les entrées d'IDE en hausse pour la deuxième année consécutive

(Togo First) - Alors que la conjoncture mondiale semblait peu favorable aux investissements directs étrangers (IDE), le Togo fait partie des pays ayant tiré  l’Afrique vers le haut en 2018.

Les entrées d’IDE à destination du Togo, ont poursuivi leur tendance haussière, pour la deuxième année d’affilée, cumulant 102 millions $, selon le World Investment Report, publié mercredi 12 juin par la Cnuced. Une hausse de 15% en relation avec les 88,3 millions de l’année dernière, que l’institution onusienne attribue, en partie, à la Zone franche de Lomé.

« Dans certains cas, les gouvernements accordent des tarifs préférentiels pour les services portuaires, les télécommunications, l'électricité et l'eau fournis aux entreprises établies dans les zones économiques.», ont souligné les experts de la Cnuced, citant la loi n°2011-018 portant statut de Zone franche industrielle au Togo.

Ce rapport intervient alors que Lomé tient son 1er forum Togo-Ue, où les autorités togolaises comptent mobiliser une partie des 65% des investissements privés devant servir à la réalisation du PND. Le Document de la Cnuced arrive également le jour même où le Parlement togolais a adopté à l’unanimité un nouveau code d’investissements plus compétitif.

Au Togo, le stock intérieur des IDE a atteint 1,79 milliard $ en 2018, contre 450 millions il y a dix ans (2008).

L’Afrique à la hausse dans un monde à la baisse

Les flux d'IDE vers l'Afrique ont défié la tendance mondiale à la baisse (les flux mondiaux ont chuté de 13%) et se sont élevés à 46 milliards de dollars, une hausse de 11%, après des baisses successives en 2016 et 2017. Et ce, malgré le ralentissement des flux entrants dans certaines grandes économies du continent, dont le Nigeria, l'Egypte et l'Ethiopie. Ces contreperformances ont été compensées par de fortes augmentations dans d'autres pays, en particulier en Afrique du Sud.

« Cette augmentation a été soutenue par la poursuite de la recherche de ressources, la diversification de certains investissements et une reprise en Afrique du Sud après plusieurs années de faibles entrées de capitaux ... Une demande croissante et la hausse des prix de certains produits de base, ainsi que des investissements soutenus dans des secteurs non-extractifs, sont en grande partie responsables de l'augmentation des flux d'IDE vers le continent.», expliquent les experts de la CNUCED.

Afrique de l’Ouest : le Ghana détrône le Nigeria

En 2018, les entrées d’IDE en Afrique de l’Ouest ont  chuté de 15 % pour s'établir à 9,6 milliards de dollars, soit le niveau le plus bas depuis 2006. Les craintes liées aux élections présidentielles ainsi que l’agressivité du gouvernement fédéral nigérian vis-à-vis de certaines multinationales, ont porté un coup dur aux investissements directs. L’IDE à destination de ce pays a diminué de 43 % pour s'établir à 2 milliards de dollars.

Le Nigeria se fait ainsi détrôner par le Ghana, devenu le principal bénéficiaire des IDE en Afrique de l'Ouest, même si ses entrées ont diminué de 8 % pour atteindre 3 milliards de dollars. La majeure partie de l'IDE est orientée vers le gaz et les minéraux.

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.